LABBÉ, Guy

Galerie Québec Art - Vieux Québec - 40 rue Notre-Dame

 Photo guy

 

En 1978 Guy Labbé plonge dans l’aventure, il développe d’abord une technique méticuleuse au service d’une lumière éclatante. Il refusera toutefois l’étiquette d’hyperréaliste qu’on accole à son travail des premières années.

Au début des années 90 la présence de l’homme disparaît peu à peu de son œuvre au profit d’une nature envoûtée, presque troublante. Apparaissent alors de grands arbres torturés par le vent, emportés dans un mouvement de passion, à la limite d’une rupture. Ils seront à l’origine de la renommée du peintre de Québec.

Guy Labbé a développé au cours des dernières décennies une relation de plus en plus libre avec la couleur. Un geste franc, une lumière omniprésente, des compositions spontanées servent dorénavant une vision sans équivoque. On s’y élève souvent, atteint d’un vertige bienfaisant.  Ses tableaux persistent dans une ode à la nature, certes, mais plus que jamais cette couleur vive, en urgence, qui se chauffe de tous bois, propose une irrésistible invitation à sa propre introspection. L’œuvre s’adresse directement à l’âme. Un dialogue de l’âme à l’âme.


In 1978, Guy Labbé embarks on a new odyssey, meticulously developing a technique dedicated to exploring the fracturing of light. He refuses the work to be labelled as hyperrealist which was given to his works of early years.

At the onslaught of the 90 s, the presence of Man disappeared ever so gently from his art and in its place Nature. Giant trees tormented by the wind, carried away in a movement of passion to the limit of almost rupturing.

Guy Labbé has developed over the course of the last decades a freedom of expression with colour. A Strong gesture, ever-present light, spontaneous compositions work together to produce an unmistakable vision. His work is likened to an ode to Nature, living in colour, which warms the forest and proposes an invitation for personal introspection. The work speaks to the Soul, a dialogue of soulmates.